Nogaret.

Guillaume de Nogaret, natif de Saint-Félix-de-Caraman, enseignait le droit à Montpellier et était juge à Nîmes avant de devenir membre du Conseil Royal en 1296. Chancelier et Garde du Grand Sceau Royal il fut le principal dirigeant de la politique extérieure de Philippe le Bel. Sa première "action" d’envergure fut de s’acharner sur le pape Boniface VIII qui mourut peu de temps après l’affaire d’Anagni.

Petit-fils de Cathares, il vouait une véritable haine envers la papauté. Le successeur de Boniface VIII, Benoît XI, excommunia Nogaret pour le machiavélique complot et les crimes monstrueux ourdis contre le pape précédent. Un mois plus tard le pape mourait d’un empoisonnement ! ! ? ?.

Tout en recherchant de concert avec le roi un successeur au trône de Saint-Pierre, il s’attaqua à l’épineux problème des Templiers envers lesquels, contrairement à son souverain qui éprouvait une certaine séduction, il nourrissait une haine sans égal. A la fin du XIIe et surtout au début du XIIIe il mène une campagne de calomnies contre l’Ordre du Temple, soudoyant et utilisant des faux témoins. Ceci afin de réduire sa réputation dans la population de France.